Une seule nuit à Liège peut changer votre vie

Une rupture improvisée, une marche incertaine, une rencontre hasardeuse… la nuit liégeoise réserve à Etienne bien des surprises… et de nombreuses libations. Les ruelles de Lièges, entre tours et détours, déboucheront-elles sur une vie nouvelle ? Doit-il régler son allure sur le trot endiablé de Bucéphale ? Liège, femme secrète, femme fatale et superbe lui ouvre grand les bras.

L’Amant liégeois nous entraîne, le temps d’une nuit, à la découverte d’une ville qu’il aborde et découvre comme il le ferait d’une femme. Au travers des errances nocturnes du héros Etienne, l’auteur – historien de formation – nous invite au voyage, et à l’instar d’Etienne, nous découvrons peu à peu l’âme de Liège, cité marquée par l’histoire, dont les traces persistent comme autant de magnifiques rides d’expression. L’Amant liégeois est à lire, autant pour la finesse de la plume que pour la sensualité de l’écrit et l’originalité étonnante du propos. Un excellent premier roman, fort prometteur.

C. L.

Je n’ai pas encore eu le plaisir, distance oblige, de lire le roman d’Anthony. Il y a quelques années cependant, Anthony rédigeait des messages hebdomadaires dans le cadre de son travail au Québec. Attendus de tous, les billets d’Anthony témoignaient déjà de son talent : une mise en scène simple et forte, sans esbroufe, qui met d’emblée le lecteur dans l’ambiance. Ses messages, parfois ludiques, souvent émouvants et toujours bien ciselés, exprimaient avec force des atmosphères envoûtantes.

Denis Béliveau

Je l’avoue humblement, je ne connaissais de Liège que ses délicieuses gaufres. J’imaginais cette ville comme j’imagine la Belgique: plate, pluvieuse, glacée, triste. Dans ce livre, je l’ai découverte pentue et brûlante, effervescente et mystérieuse. Etienne avait les mêmes préjugés que moi et est pourtant en train d’en tomber amoureux, initié par les hommes et les femmes qu’il rencontre un soir de grand doute. Il se cherche. Va t-il se trouver ou se perdre dans ce nouvel univers en ébullition ? On y croise Bucéphale, Albator, Hamlet, un chauffeur de taxi dévoreur de livres ou une déesse magnétique. On accompagne Étienne dans sa découverte de cette ville qui semble capable de nous digérer tout entier et on se prend à regretter de ne pas y avoir été étudiant.

 

Valérie Garrel

Crédit photo: Josias Gob Photographe

Voilà un roman d’atmosphère très bien écrit, sur fond de description remarquable de la ville de Liège, quasi-héroïne du livre. Avec des personnages attachants, originaux, fort bien croqués, vivants, vrais, émouvants. Un style soigné et cultivé ; la métaphore sur Alexandre le Grand et Bucéphale, filée tout le long du livre, est superbe. Bref, c’est délicieux !

Henri Girard

Auteur

De Neiges d’août  à Un Amant liégeois

Anthony Grolleau-Fricard (2)

Anthony Grolleau-Fricard, lors de la remise du prix du Speed-Editing de Mennecy en 2013.

A l’origine de ce livre, il y avait tout naturellement un manuscrit rédigé et retouché à la fin des années 2000. Il s’intitulait Neiges d’août. Le nom était inspiré par ma passion pour les écrivains japonais de la période 1920-1975, tels que Junichiro Tanizaki, Yasushi Inoué, ou encore Yukio Mishima, qui avait d’ailleurs écrit un Neige de printemps.

Bien sûr, ce titre pouvait paraître surprenant. Comment peut-il y avoir de la neige à Liège en plein mois d’août ? C’est que tout au long du livre, il est question de neige et j’envisageais alors les expériences que vivait Etienne comme autant d’extases, de moments forts, de petites bordées de neige rafraîchissantes…

Ce manuscrit a été soumis au Salon du livre d’Ile-de-France de Mennecy en décembre 2012. En effet, à chaque édition, un prix littéraire est donnée aux auteurs qui n’ont pas encore été édités. Il s’agit du Speed-Editing de Mennecy. Les auteurs se déplacent, présentent leur manuscrit devant un jury sélectionnant ceux qui leur paraissent les plus intéressants. C’est enfin l’éditeur In Octavo Editions qui choisit parmi les trois finalistes, celui qui remporte le prix. Neiges d’août a eu la chance d’aller jusqu’au bout et de remporter ce prix…

Avec le prix du Speed Editing en poche et une promesse d’édition par In Octavo Editions, le travail sur le manuscrit Neiges d’août a commencé pour aboutir au roman édité Un Amant Liégeois. Pour en savoir plus sur le changement de titre, cliquez ici.