Liège la nuit

La nuit toutes les villes sont différentes. Cette affirmation peut sonner comme une lapalissade : bien sûr, la nuit change le regard, l’atmosphère même d’une ville. Mais peut-on vraiment connaître une ville en en connaissant uniquement la face visible, celle du quotidien journalier, lumineux, ouvert et offert à tous ?

friseliegenuitamantliegeoisblue

Parmi toutes les villes que j’ai pris le temps de découvrir lors de promenades nocturnes, Liège est celle qui m’a paru la plus magique, la plus habitée. Ardente, elle l’est au sein du Carré, quartier festif par excellence, mais aussi en Outremeuse, à la St-Nicolas, à la St-Tôré… partout et n’importe quand, elle peut se transformer en fête à ciel ouvert, en lieu d’extase, d’excitation, de découverte.

ursulinesSes rues, ses places emblématiques, ses quartiers sont chargés d’une histoire, une histoire elle aussi habitée par la nuit. Il faut voir le gris et pourtant lumineux Palais des Princes-Evêques et se jeter par la suite dans la rue Jonfosse plus sombre, ancienne, qui m’a toujours paru sortir tout droit d’un XIXème siècle sans électricité.

N’est-ce pas la nuit que les Six Cents Franchimontois ont chargé le camp du Duc de Bourgogne et tenté le tout pour le tout pour libérer leur cité ? Et que dire des sept semaines d’incendies qui ont suivi ce malheureux événement… un feu qui a brûlé nuit et jour, scellé le sort de Liège, modifié son apparence, inspiré un poète liégeois du XXème siècle pour lui donner son surnom de Cité Ardente. Dans le sang et le feu de cet automne 1468, Liège n’a-t-elle pas signé un pacte avec la nuit ?

Au milieu de la ville, la Meuse, sombre et lisse comme la nuit. Elle est enjambée par des ponts, une passerelle, éclairés la nuit qui subliment le fleuve, lui offrent une haie d’honneur tout au long de son cours.

Il faut passer une nuit avec Liège pour la découvrir pleinement, la sentir vibrer quand l’aurore point à l’horizon.

Acheter le livre

Où le trouver ?

Un Amant liégeois sur Facebook

Suivre la page